Skip to main content

L’importance accrue des facteurs en matière d’éthique, de responsabilité sociale et de gouvernance pour les souscripteurs d’assurance

Le rendement en matière d’éthique, de responsabilité sociale et de gouvernance (ESG) prend de plus en plus d’importance auprès des marchés de transfert de risques, car les assureurs souhaitent de plus en plus harmoniser leurs volumes d’affaires avec des résultats positifs liés aux facteurs ESG.

Les acheteurs de risque doivent être conscients de l’importance que cela revêt pour leur stratégie de gestion des risques, d’autant plus que les souscripteurs veulent savoir comment les entreprises gèrent les risques et les occasions liés aux facteurs ESG.

Les critères ESG ratissent large. Ils peuvent être considérés comme une combinaison d’autres initiatives antérieures, comme la responsabilité sociale de l’entreprise et la durabilité de l’environnement. Toutefois, chacune des composantes des facteurs ESG a nettement pris de l’importance au cours des dernières années :

  • Les considérations environnementales couvrent le rendement d’une entreprise par rapport à des domaines comme la pollution, les changements climatiques et les déchets.
  • Les considérations sociales couvrent les répercussions sur le personnel et la société, y compris le mieux-être et la diversité des employés, l’égalité et les répercussions sur les parties prenantes.
  • La gouvernance est axée sur la culture, la conduite, l’intégrité, la réglementation et la résilience.

 

Les facteurs ESG dans le cadre du processus de sélection des risques

La façon dont l’organisation aborde et valorise les facteurs ESG devient peu à peu un outil important dans le processus de souscription des assureurs, leur permettant surtout de déceler si une entreprise a une plus grande probabilité de subir des sinistres en raison de nouveaux risques et d’événements potentiellement néfastes.[1]

Parmi les préoccupations liées aux facteurs ESG, les souscripteurs considéreront le manque de conscience environnementale et sociale comme un risque d’atteinte à la réputation. De plus, les changements climatiques et les risques accrus que le réchauffement climatique peut entraîner pour une organisation sont des préoccupations fondamentales liées à des facteurs ESG.[2]

Les risques des facteurs ESG liés aux membres des conseils d’administration et aux dirigeants comprennent souvent les risques liés à la réputation de l’organisation, au financement de projets, à la diversité, à l’équité et à l’inclusion, au lobbyisme et à la coordination des facteurs ESG dans l’entreprise.[3]

Les critères de souscription liés aux facteurs ESG sont également beaucoup plus rigoureux, avec une empreinte qui s’étend à la chaîne d’approvisionnement d’une organisation et à ses clients. Une organisation peut adopter une approche proactive à l’égard des facteurs ESG mais, si ses fournisseurs ou ses clients n’adoptent pas la même approche, cela peut avoir une incidence négative sur elle. La capacité de l’organisation à obtenir l’assurance souhaitée au prix désiré peut être touchée.[4]

Bien que les assureurs soient de plus en plus désireux de travailler avec des entreprises qui obtiennent des résultats positifs quant aux facteurs ESG, cela peut être différent pour certains secteurs. Les entreprises à fortes émissions de carbone, comme celles spécialisées dans l’extraction de pétrole, de gaz et de charbon, par exemple, pourraient avoir plus de difficultés à obtenir une couverture auprès de certains assureurs en raison de résultats plus faibles en matière de facteurs ESG. Pour eux, l’objectif sera de réduire leur empreinte carbone en trouvant des moyens d’être plus sensibles aux facteurs ESG, tout en continuant à produire du pétrole et du gaz.[5]

Même si l’évaluation de la stratégie des facteurs ESG d’une entreprise dans le cadre des souscriptions est encore peu utilisée, certains indicateurs liés aux facteurs ESG permettent de repérer les problèmes potentiels et d’aider les organisations à prendre des mesures pour réduire les répercussions des risques.[6]

 

Soyez transparent en ce qui concerne les facteurs ESG au moment du renouvellement

La transparence et les données liées aux facteurs ESG deviennent essentielles au renouvellement, alors que les assureurs exigent plus de renseignements sur la façon dont leurs clients exercent leurs activités. Le marché tendu de l’assurance actuel met davantage l’accent sur la communication claire d’information; les facteurs ESG s’ajoutent au nombre de points de données qui doivent être recueillis pour les souscripteurs.

Les assureurs accordent une grande importance au risque de transition alors que les organisations évoluent vers un avenir carboneutre. Être en mesure de présenter un plan d’amélioration facilitera le maintien du partenariat avec les assureurs.

Les organisations sont reconnues lorsqu’elles expriment leurs intentions à l’égard des facteurs ESG, mais elles le seront encore plus si ces intentions se traduisent par des mesures définissables et mesurables. Vous pouvez le faire dans vos communications externes : si vous ne dites pas au monde ce que vous faites, vous ne serez pas reconnu.

Mettez en valeur vos activités liées aux facteurs ESG avec des descriptifs solides, de préférence aussi solides, voire plus, que ceux de vos pairs du secteur. Concentrez-vous aussi bien sur l’intention (politique) que sur les résultats (mesures) et fixez-vous des cibles dans la mesure du possible.

Communiquez au moyen des formulaires 10-K/Q, des circulaires d’information, de rapports sur le développement durable et du site Web de l’entreprise. Communiquez clairement vos actions liées aux facteurs ESG. Si les entreprises ne contrôlent leur récit, il est probable que quelqu’un d’autre le fera, et il se peut que ce ne soit pas le récit souhaité.

 

La transparence et les données liées aux facteurs ESG deviennent essentielles au renouvellement, alors que les assureurs exigent plus de renseignements sur la façon dont leurs clients exercent leurs activités. Le marché tendu de l’assurance actuel met davantage l’accent sur la communication claire d’information; les facteurs ESG s’ajoutent au nombre de points de données qui doivent être recueillis pour les souscripteurs.

  • Les assureurs accordent une grande importance au risque de transition alors que les organisations évoluent vers un avenir carboneutre. Être en mesure de présenter un plan d’amélioration facilitera le maintien du partenariat avec les assureurs.
  • Les organisations sont reconnues lorsqu’elles expriment leurs intentions à l’égard des facteurs ESG, mais elles le seront encore plus si ces intentions se traduisent par des mesures définissables et mesurables. Vous pouvez le faire dans vos communications externes : si vous ne dites pas au monde ce que vous faites, vous ne serez pas reconnu.
  • Mettez en valeur vos activités liées aux facteurs ESG avec des descriptifs solides, de préférence aussi solides, voire plus, que ceux de vos pairs du secteur. Concentrez-vous aussi bien sur l’intention (politique) que sur les résultats (mesures) et fixez-vous des cibles dans la mesure du possible.
  • Communiquez au moyen des formulaires 10-K/Q, des circulaires d’information, de rapports sur le développement durable et du site Web de l’entreprise. Communiquez clairement vos actions liées aux facteurs ESG. Si les entreprises ne contrôlent leur récit, il est probable que quelqu’un d’autre le fera, et il se peut que ce ne soit pas le récit souhaité.[7]

Outre le renouvellement de leurs programmes existants, les entreprises peuvent également se demander ce que font les marchés de l’assurance pour aider les assurés à atténuer et à gérer les nouveaux risques présentés par les facteurs ESG. Dans certains secteurs, la couverture traditionnelle couvre les incidents liés aux facteurs en matière d’éthique, de responsabilité sociale et de gouvernance comme la pollution, l’assurance responsabilité civile et de produits, l’assurance des administrateurs et dirigeants et l’assurance maladie.

Toutefois, bon nombre des risques fondés sur les tendances qui émergent quant aux facteurs ESG sont des domaines où l’industrie doit faire preuve de plus de créativité pour trouver des solutions afin de satisfaire les besoins non comblés et de remplir un écart de protection croissant pour les risques comme les changements climatiques, les répercussions sur les collectivités, ainsi que la transparence et la résilience des entreprises.


[1] Allianz.Le pouvoir de prédiction des facteurs ESG dans le secteur de l’assurance (en anglais)

[2] Milliman. ESG considerations in the insurance industry (en anglais)

[3] [7] Aon. Suivez ces quatre étapes importantes pour gérer votre exposition aux facteurs ESG

[4] [5] [6] Aon UK. ESG – a new lens for investors and insurers (en anglais)